harmonie

Le lâcher-prise

Je parle régulièrment de lâcher-prise lors de mes séances. Ce concept fait peur, souvent parce qu'il est assimilé à une idée d'abandon. Ce n'est pourtant pas un abandon, bien au contraire. La seule chose qui est abandonnée est la souffrance dans laquelle l'attente et la lutte morale nous plongent. Il est des situations qui nous poussent à agir mais il en est aussi où il faut savoir faire confiance à la Vie. Accepter de ne pas tout maîtriser pour se libérer d'une lutte stérile c'est se faire le plus beau des cadeaux, s'offrir la sérénité, du temps pour soi.

 

Une situation ne se débloquera pas parce qu'on y pense 24/24h, une réponse à une démarche n'arrivera pas plus vite parce qu'on y place toutes ses attentes et toute son énergie. C'est même l'inverse qui se produit.

 

J'explique souvent à mes clients qu'une relation, quelle que soit sa nature, est un système dans lequel l'énergie circule. Un système sain et équilibré est un système où l'énergie circule librement, à l'image d'un cercle ininterrompu. Lorsque l'on cède la place à ses peurs et que l'on focalise son attention sur une attente on crée soi-même un blocage en monopolisant toute l'énergie vers soi. L'autre ne recevant plus d'énergie ressent immédiatement le déséquilibre et la pression plus ou moins consciente exercée sur lui. Une trop forte demande liée à une attente douloureuse fait peur et, dans 90% des cas, elle fait fuir! En laissant la place à l'angoisse dévorante, on obtient exactement l'inverse de ce que l'on souhaite.

 

De plus, en gardant toute l'énergie vers soi, on intensifie ses propres émotions. Tout est amplifié, à tel point que nos réactions sont totalement disproportionnées. L'escalade vers les mauvais choix et les actes inconsidérés est ainsi facilitée; une crise à l'être aimé en l'affublant de tous les reproches possibles, un caprice à un ou une amie, appeler un futur employeur potentiel 10 fois dans la même journée pour "avoir des nouvelles". Cette pression est bien évidemment insupportable et nous enferme dans une situation de rejet.

 

Lâcher-prise, ici, signifie libérer l'énergie que l'on tenait solidement et qui nourrissait notre mal-être. En relâchant ce trop-plein d'énergie on se libère soi-même du poids de la peur de ne pas obtenir ce que l'on souhaite, d'être rejeté, abandonné... et magie... c'est là que l'on attire à soi le positif et que les désirs se réalisent!

 

Je vous entends d'ici, chers lecteurs, vous écrier "d'accord, c'est bien beau tout ça, mais concrètement on fait comment?"

 

Il y a autant de solutions qu'il y a de personnes enfermées dans la dépendance d'une réponse ou d'un geste qui n'arrivent pas. Le vraie question est "qu'est ce que je gagne à continuer dans cette spirale d'attente douloureuse?" La réponse? Rien! Absolument rien, hormis de la frustration et toujours plus de mal-être. On ne peut pas agir sur les autres; on peut agir sur soi.

 

Se libérer c'est aller vers ce qui est bon pour soi en comprenant, en acceptant que la personne face à soi évolue à un rythme différent du sien. Lâcher-prise c'est faire confiance aux autres, au temps, à la vie même. Lâcher-prise c'est suivre cette conviction intime que l'on possède les ressources nécessaires pour être bien.

 

Sortir de l'attente douloureuse due à un blocage c'est continuer d'y croire en pleine confiance tout en poursuivant son chemin; le but ultime étant toujours de vivre en harmonie et en toute sérénité. Se faire du bien, voilà le meilleur remède...

 

Lâcher-prise c'est croire en soi. C'est décider d'être heureux, aujourd'hui, et de construire son bonheur.

 

Vous êtes les acteurs de votre vie. Faites-vous confiance!